Volume 23, numéro 3, septembre 2009

PIMVR : Protocole international de mesurage et de vérification du rendement de projets d’économie d’énergie

Les projets en efficacité énergétique ne peuvent être reconnus à leur juste valeur que dans la mesure où leurs impacts sont mesurés et vérifiés. Le PIMVR définit une approche normalisée pour vérifier les économies d’un projet d’améliora-tion des performances énergétiques. Du mesurage est requis pour déterminer de façon fiable les économies réelles générées dans un site donné, et le PIMVR fournit des conseils sur le compromis entre la précision requise du mesurage et les coûts associés. Le PIMVR aide les parties impliquées dans un contrat de performance à créer des conditions contractuelles appropriées et transparentes concernant la vérification des économies générées par un projet. Il appuie les projets réalisés par les Entreprises de services éconergétiques (ESE) par une reconnaissance internationale sur la façon de vérifier les économies d’énergie.

Le PIMVR émerge de l’Efficiency Valuation Organization, une organisation internationale sans but lucratif dirigée par des bénévoles du monde entier et ayant son bureau administratif à Sofia en Bulgarie. L’Association of Energy Engineers basée aux États-Unis a adopté le PIMVR et donne la formation et la certification aux professionnels ayant suivi le cours et réussi l’examen, soit le Certified Measurement and Verification Professional. L’Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie en fait la promotion et organise la formation.

La rigueur du PIMVR exige l’application d’un protocole de mesurage et de vérification (M et V) pour déterminer de façon fiable les économies réelles générées par l’implantation de mesures d’efficacité énergétique (MEÉ). Les économies sont déterminées en comparant la consommation mesurée avant et après la réalisation des MEÉ tout en faisant des ajustements appropriés pour prendre en compte les changements de conditions.

Quatre options du PIMVR

Le PIMVR offre quatre options pour déterminer les économies. L’option choisie a un impact sur le mesurage. Elles offrent un éventail de méthodes pour évaluer les économies d’énergie, en fonction du type des MEÉ implantées et de l’équilibre désiré entre la précision et le coût. Une technique d’isolation des modifications est appropriée dans le cas où seules les performances des MEÉ doivent être évaluées. Les options A, B ou D peuvent donc être choisies et sont de moins grande envergure que si le site entier doit être mesuré (options C ou D). Le tableau suivant donne un aperçu des quatre options.

OPTIONS DU PIMVR COMMENT CALCULER LES ÉCONOMIES APPLICATIONS TYPIQUES
A – ISOLATION DE LA MEÉ ET MESURAGE DES PARAMÈTRES CLÉS
Les économies sont déterminées par un mesurage des paramètres principaux qui définissent la consommation d’énergie des systèmes concernés par les MEÉ. La fréquence du mesurage peut être de courte à continue, selon les variations prévues du paramètre mesuré et la longueur de la période de suivi. Les paramètres qui ne sont pas sélectionnés pour le mesurage sont estimés, en fonction des données historiques ou des caractéristiques du fabricant.

Calcul de la consommation d’énergie de la base de référence et de la période de suivi à partir de ces éléments :

  • Mesurage continu ou à court terme des paramètres principaux de fonctionnement.
  • Valeurs estimées. Ajustements périodiques et non périodiques si requis.
Amélioration d’un système dont la puissance varie peu. La puissance est mesurée avant et après la mise en place de MEÉ et le nombre d’heures est estimé et basé sur le système opérationnel du bâtiment. Exemple : Remplacement d’un système d’éclairage.
B – ISOLATION DES MEÉ ET MESURAGE DE TOUS LES PARAMÈTRES
Les économies sont déterminées par le mesurage de la consommation d’énergie de tous les paramètres des systèmes concernés par les MEÉ. La fréquence du mesurage peut être de court terme à continue, selon les variations prévues du paramètre mesuré et la longueur de la période de suivi. Mesurage à court terme ou en continu de la consommation d’énergie de la base de référence et de la période de suivi. Ajustements périodiques et non périodiques sont requis. Mesurage pendant la période de référence durant une période représentative. Mesurage pendant toute la période de suivi. Exemples : > Récupération de chaleur industrielle ; > Réduction de fuite d’air comprimé.
C – SITE ENTIER
Les économies sont déterminées en mesurant la consommation d’énergie pour tout le site ou d’un sous- site. Mesurage en continu durant la période de suivi. Analyse de données de la période de suivi et de la base de référence du site entier. Ajustements périodiques et non périodiques si requis. Plusieurs systèmes sur un site. Mesurage de l’énergie avec les compteurs des fournisseurs d’énergie pour une base de référence de 12 mois et durant la période de suivi. Exemple : Plusieurs MEÉ dans la modernisation d’un bâtiment.
D – SIMULATION CALIBRÉE
Les économies sont déterminées par la simulation de la consommation d’énergie de tout le site ou d’un sous-site. Les routines de simulation sont démontrées pour modéliser convenablement la performance énergétique mesurée sur le site. Installation des compteurs et collect des données réelles et mesurées sur la consommation d’énergie du site modernisé. Simulation par ordinateur la consommation d’énergie annuelle du site avec les MEÉ. Comparaison de la consommation d’énergie simulée et réelle. Ajustement de la simulation jusqu’à ce que les différences soient minimes. La simulation est maintenant calibrée. Retrait des MEÉ de la simulation calibrée et nouveau calcul. Ce résultat estimé devient la base de référence. Programme de gestion de l’énergie à plusieurs facettes, touchant plusieurs systèmes sur le site où il n’existait aucun compteur pendant la période utilisé pour la base de référence. Exemple : Modernisation d’un pavillon sur un campus où les compteurs sont centralisés.

Les calculs

Les économies sont déterminées en comparant la consommation mesurée avant et après l’implantation des MEÉ et en faisant les ajustements adéquats pour tout changement de conditions.

 
Économies = consommation durant la base de référence
  consommation durant la période de suivi
  ± ajustements

Plusieurs variantes de cette équation sont développées dans le PIMVR. La consommation peut être substituée par la demande. Les ajustements peuvent être périodiques et non périodiques. La base de référence peut aussi être modifiée : la consommation de la période de suivi et celle de la base de référence peuvent passer des conditions réelles aux conditions communes sélectionnées. Des modèles mathématiques sont alors requis pour tenir compte des ajustements. Pour chacune des quatre options décrites au tableau, on a élaboré des formules pour calculer les économies. Pour plus de détails, consultez les références.

Contenu du plan de M et V

La préparation d’un plan de M et V est requise pour le suivi d’un projet et on doit fournir un budget. Les données de la base de référence et les détails des MEÉ ainsi que les hypothèses doivent être conservés pour consultation ultérieure par les vérificateurs et les intervenants. Succinctement, voici les points à inclure dans le plan du M et V :

  • But des MEÉ : décrire les MEÉ, les résultats attendus, les procédures de mise en service. Inscire tous changements prévus aux conditions de la base de référence : température, humidité, taux d’occupation, etc.
  • L’option du PIMVR décrite au tableau et les limites du mesurage.
  • Base de référence : consommation, demande, conditions d’opération, audit énergétique.
  • Période de suivi : peut être aussi courte qu’un mesurage instantané ou aussi
  • longue que la période de rendement du capital investi.
  • Ajustements : définir l’ensemble des conditions auxquelles tous les mesurages de consommation d’énergie seront ajustés.
  • Procédures d’analyse : spécifier la procédure exacte d’analyse des données, les algorithmes et les hypothèses à employer pour chaque rapport de suivi des économies. Définir les modèles mathématiques utilisés, ses termes et les variables.
  • Prix des énergies : établir les prix qui seront utilisés pour évaluer les économies d’argent.
  • Caractéristiques des compteurs : spécifier les points de mesurage, la période, la durée, le protocole de présence lors du mesurage, les procédés de calibration, la méthode de traitement des données, etc.
  • Responsabilité de suivi et d’enregistrement des données énergétiques, variables, facteurs statiques.
  • Précision attendue liée au mesurage, à la saisie de données, au prélèvement et à l’analyse des données, et niveau des incertitudes de mesurage.
  • Budget à définir et ressources requises pour déterminer les économies.
  • Format du rapport avec un modèle.
  • Garantie de qualité : indiquer les procédures d’assurance de la qualité pour les rapports de suivi des économies et activités intérims.

Autres avantages du PIMVR

Pour l’accréditation de bâtiments LEED, au chapitre Énergie et atmosphère, un crédit est alloué pour vérifier et optimiser continuellement la performance du bâtiment avec le PIMVR.

Dans le cadre du marché du carbone, la norme ISO-14064 reconnaît les projets mis sur pied et suivis à l’aide du PIMVR pour quantifier la réduction des GES.

Conclusion

Le PIMVR est un cadre de définitions et de méthodes pour évaluer correctement les économies réalisées sur la consommation ou la demande d’énergie. Le PIMVR guide les utilisateurs dans l’élaboration des plans de M et V tout en permettant la flexibilité requise afin d’être précis, complet, conservateur, consistant, pertinent et transparent. Le PIMVR donne la crédibilité requise aux projets d’économies d’énergie et fait reconnaître les économies à leur juste valeur, car elles auront été mesurées et vérifiées.

Guy Desrosiers, ing., CEM, CMVP
Conseiller technique
Groupe DATECH

Références : www.evo-word.org
PIMVR, concepts et options pour l’évaluation des économies d’énergie et d’eau. Volume 1. Manuel de la formation CMVP