Volume 25, number 2, septembre 2011

La récupération de l’énergie des sécheuses industrielles est maintenant chose possible

Les enjeux énergétiques d’aujourd’hui posent des défis imposants aux concepteurs d’équipement pour rendre les technologies performantes et d’utilisation économiques. Les sécheuses industrielles doivent relever les mêmes défis, et le Québec compte un bon nombre de ces appareils. En effet, récupérer l’énergie à la sortie d’une sécheuse représente une tâche difficile, car la charpie (la fibre du textile séché) évacuée avec l’air chaud et humide doit être gérée adéquatement pour éviter tout colmatage de l’échangeur. 

Le LintX de Airex

Dans le cadre du programme Innovations technologiques de Gaz Métro, la compagnie Airex a proposé un système permettant à la fois la récupération de l’énergie et la gestion de la charpie sortant des sécheuses de Buanderie Blanchelle de Saint-Jean-sur-Richelieu. Cette usine de près de 60 000 pi2 traite 6,7 millions de kilos de linge par année. Le Centre des technologies du gaz naturel (CTGN) a mis sur pied un projet de démonstration avec mesurage sur une des sécheuses de la blanchisserie. 

Buanderie Blanchelle est une entreprise en affaires depuis 1977, desservant principalement la clientèle du milieu de la santé. Elle lave, sèche et repasse toutes sortes de produits de textile (literie, lingerie et autres) typiques de ce marché. Buanderie Blanchelle est une entreprise qui a le souci de se maintenir à la fine pointe de la technologie dans ses opérations, d’où son intérêt à s’engager dans un projet d’innovation technologique. 

 

Au total, Buanderie Blanchelle de Saint-Jean-sur-Richelieu dispose de douze sécheuses utilisées en continu pour sécher le textile traité. Ces sécheuses ont été installées en 2008; l’entreprise fonctionne
six jours par semaine. 

Le projet pilote a été effectué sur une des douze sécheuses. Cette sécheuse est alimentée automatiquement et en continu. L’alimentation des lots de textile est effectuée aléatoirement sur la seule base de la disponibilité de la sécheuse. Une sécheuse type peut traiter de 125 à 187,5 kg par lot et évapore jusqu’à 5,9 kg d’eau par minute. La consommation de gaz naturel nominale est de 34,95 m3 l’heure. La température moyenne mesurée de l’air d’évacuation était de 89,1 oC. Les mesures effectuées durant les essais nous indiquent, après projection, que la consommation annuelle d’une sécheuse de ce type est de 47 804 m3 de gaz naturel. 

La sélection du cycle de séchage est faite en fonction du lot fourni à la sécheuse. Le type de textile détermine la température et la durée du cycle de séchage. Le brûleur de la sécheuse module le débit d’alimentation de gaz naturel dans le but de maintenir la température requise pour le séchage. 

Le système de récupération d’énergie chez Buanderie Blanchelle fait en sorte que la chaleur de l’air chaud et humide évacuée à l’extérieur soit transférée à l’air d’alimentation de cette même sécheuse.

Le LintX (système de récupération d'énergie)

  

Le système de récupération de la compagnie Airex, le LintX, est un récupérateur de chaleur muni d’un échangeur à plaques. Le récupérateur comprend un système d’élimination de la charpie contenu dans l’air d’évacuation de la sécheuse, permettant ainsi de réduire le risque de colmatage de l’échangeur de chaleur. Ce système est constitué d’un filtre à charpie muni d’un couteau qui limite l’accumulation de charpie sur le filtre et d’un aspirateur évacuant la charpie retirée du filtre. Le système ne requiert donc pas d’arrêts périodiques pour éliminer cette charpie. 

Résultats :
Les résultats obtenus durant la période de mesurage sont représentés dans le tableau ci-dessous. 

  Cas de référence (sécheuse seule) Sécheuse couplée au LintX Économies de
gaz naturel avec le LintX
Pourcentage d’économie d’énergie
Consommation annuelle
de gaz naturel (m3)
47 804 40 162 7 642    15,99 %
Consommation moyenne
de gaz naturel par cycle
(m3 par cycle)
7,36 6,19 1,17
Consommation moyenne
de gaz naturel par kilo de textile humide (m3/kg)
0,0478 0,0401 0,0077

  

Pendant toute la durée du mesurage, la présence excessive de charpie sur la surface de l’échangeur de chaleur n’a jamais été observée. À noter que le type de sécheuse utilisé par la Buanderie Blanchelle est doté d’un système de collecte primaire de charpie assez performant. 

L’économie mesurée lors de ce projet de démonstration est de l’ordre de 16 % sur une base annuelle,
ce qui représente un potentiel d’économie fort intéressant pour l’ensemble des blanchisseries au Québec. Sachant que plusieurs blanchisseries industrielles comme celle de Buanderie Blanchelle comptent plusieurs sécheuses dans leurs usines, il peut être intéressant d’intégrer le tout en un système de récupération d’énergie et ainsi de profiter des économies. 

 

Marc Beauchemin, ing., CEM
Groupe DATECH